Influences Africaines sur le Runway: Appropriation ou Appreciation Culturelle?

Sans titre

Ce n’est pas une surprise, on le savait déjà. L’Occident adorent nos produits locaux. L’incorporation du beurre de karité dans les mélanges beauté, les miracles du “African black soap” ou savon noir, crié sur tous les toits, et bien d’autre ressources africaines utilisées dans des concoctions européennes, américaines, ou encore australiennes. C’est une chose d’exploiter des ressources du genre, mais qu’en dit-on lorsque les designers européens et américains s’approprie de nos tissus et accessoires?

Le 2 Octobre 2017, Stella McCartney, a décidé de “s’inspirer” des textiles Ankara pour son défilé au UK Fashion Week. Malheureusement, McCartney s’est pris un contrecoup. Beaucoup de personnes disaient ne plus apprécier la marque haute couture pour son appropriation de l’Ankara, un tissu populaire en Afrique de l’Ouest qu’on arrive à distinguer grâce à certains motifs tribals. En plus de ça, les mannequins défilant avec les vêtements en question était tous, à quelques personnes près, blancs de peau, de quoi énerver encore plus les internautes.

l
Stella McCartney 2017

La même chose s’est passé en Octobre 2015, avec la maison Valentino à la Fashion Week de Paris. Un show “inspiré” par la mode Africaine, la majorité des mannequins étaient blancs et portaient tous des nattes. Beaucoup ont également ajouté que la marque s’y était mal prise: l’Afrique est un continent, non un pays : avec plusieurs ethnies, plusieurs cultures, donc plusieurs manières de s’habiller.

,k;,
Valentino 2015

Alors, est-ce de l’appropriation ou de l’appréciation? Je pense qu’il y a un peu des deux. Dans les exemples que je vous ai donné, l’appropriation est claire et nette. On dit s’inspirer de l’Afrique, mais on ramène toujours les stéréotypes qui tourne autour du continent : les plumes, les dashikis, etc. En plus, en faisant défiler des mannequins qui ne représentent pas le continent et ses différentes ethnies. Dans le cas de Stella McCartney, on avoue même pas que certains textiles sont Africains, et on se dit être avant-gardistes. Il y a certaines marques, comme Louis Vuitton lors de leur défilé en Juin 2017, qui arrive à apprécier le continent Africain, sans le ternir. Des trench coats en fausse peau de crocodiles, des couleurs “terre” qui rappellent l’Afrique, des textiles inspirés d’animaux trouvés sur le continent (sans les abattre bien sûr), et surtout : une collection qui se dit clairement d’être inspirée par la terre-mère.

,l-
Louis Vuitton 2017

Il est facile d’oublier que nos actions ont des répercussions sur d’autres personnes. Et quand on est Stella McCartney, Valentino ou Louis Vuitton, il faut faire davantage attention à ne pas manquer de respect et avoir un minimum de sincérité dans son travail. J’espère que les maisons haute couture arriveront à faire mieux, peut-être en trouvant de l’inspiration chez eux, avant de la chercher chez nous.

Marie Angèle Zoungrana –

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.